Des armes recyclées en instruments de musique

L’artiste Pedro Reyes avec le projet « Disarm » transforme des anciennes armes issus des saisies de la police mexicaine en instruments de musique. Un grand instrument de percussion en fait, contrôlé par ordinateur jouant un morceau par midi contrôlant des actuateurs sur l’instrument. L’artiste voit en ce projet une rédemption au métal de ces armes affreuses ayant tué des gens en quelque chose de beau, de la vocation à détruire la vie à la forme de communication la plus compliquée et la plus belle, la plus universelle.

httpv://youtu.be/YwQp16D-TqQ

Message radiocommandé

Le groupe Greepeace fait passer un message simplement avec deux bannières radiocommandées au Grand Prix de Belgique. De quoi s’assurer à partir d’antennes électriques d’automobiles, de télécommandes que le message soit bien vu de tout le monde et surtout diffusé par toutes les chaines retransmettant le podium du Grand Prix :

Ce qui est tout de même étonnant c’est qu’ils est pu placer leurs dispositifs quinze jours avant mais que personne ne l’est remarqué par la suite !

Empecher les clubeurs ivres de conduire grace à leur urine.

Après la méthode d’un club de nuit de Bruxelles où il fallait souffler pour ouvrir la barrière du parking, c’est une autre méthode qui est mise en œuvre au club ZOUK à Singapour. Là bas, à l’entrée du club les clefs de voiture sont échangées contre une carte RFID et les urinoirs dans les toilettes ont été équipés d’un dispositif électronique analysant l’urine pour déterminer le taux d’alcoolémie. Si celui ci s’avère dépasser la limite autorisée, le consommateur éméché est averti mais surtout la carte qu’il porte sur lui est désactivée. Lorsque le propriétaire va vouloir récupérer son véhicule, il devra rendre la carte qui sera contrôlée et le personnel lui proposera alors soit d’appeler un taxi, soit d’utiliser le service de raccompagnement mis en place par le club.

httpv://youtu.be/e2OdA7DUOAQ

http://jovien.net/wordpress/?p=694